IMG_6367 - Copie

Etre debout, malgré la nuit

Ouvrir sa bouche et la refermer plus d’une fois. Pourquoi se taire ? On devrait prendre le risque de l’ouvrir plutôt deux fois qu’une. Ouvrir sa porte et laisser s’échapper des bribes de lumière. De là naît l’espoir. L’espoir de se tenir sur ses deux pieds dans le ciel bleu, au-dessus du vide.

L’abîme nous guette. Il fait noir. Il fait sombre. Le monde en noir et blanc a vécu. La mi-teinte aussi. Que vive l’éclat des couleurs et que la lumière soit. Etre debout dans son humanité, s’épanouir, coloriser ses pensées, les mettre à jour, les mettre au jour, malgré la nuit en embuscade.

Grimper sur son rocher aussi étroit soit-il, aussi inconfortable et dire haut et clair ce que l’on a à dire. Sans faux-fuyants. Se faire entendre pour de vrai. Arrêter le cache-cache, étaler sa science. Cette petite science peut servir à d’autres.

Sans filet, sauter dans le grand bain, s’ébrouer. Fermer la porte sur le noir et l’ouvrir sur l’espoir avec la force de ses convictions. Se tenir droit et se sentir juste au plus profond de soi.

Cloé Przyluski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *