010218_UN air de fête_instagram_IMG_5144

Un air de fête

Non ce n’est pas une occasion spéciale. Même pas. Aujourd’hui, il y a une autre vibration dans l’air : il fait soleil. Et ça change tout. Renversement de perspectives.

Une envie de pique-nique au soleil pointe le bout de son nez. L’appel du dehors est irrésistible. Qui dira le contraire ?

Comme chaque matin, on s’est levé sans plus rien attendre de la météo. Et ô joie, ô surprise, le soleil entre dans la cuisine. Il en faut peu pour être heureux. On est prêt à le croire.

Sortons ballons, cotillons et trompettes, on va faire la fête au soleil. Envie de chanter. Envie de danser. Envie de flâner. Envie de n’en faire qu’à sa tête. Et célébrer cette victoire de la lumière sur la pénombre lancinante. Encore mieux qu’une soirée d’anniversaire. Une journée au soleil.

On n’en croit pas ses yeux. On se demande si ça va durer. On ferait bien d’en profiter.

Ce petit coup d’œil en coin qui signifie tout le monde n’a pas cette chance, n’est pas une excuse valable. Un déjeuner au soleil c’est possible. Une promenade aussi. Où a-t-on le plus de chance d’être au soleil ? Où va-t-on aller faire un tour ? Le quartier sous le soleil n’a pas la même allure, on le redécouvre presque.

Ouvrons grands les yeux, les oreilles, nous nous sentons plus réceptifs à la beauté du monde aujourd’hui. C’est sûrement le cas. Nous prenons conscience de notre chance. Portons notre attention sur le plaisir que nous avons à déambuler dans la rue, le nez au vent, le sourire aux lèvres, le cœur léger.

Encore et toujours cette envie de danser, de tournoyer, de savourer sa joie. On ne va pas bouder son plaisir. On ne sait toujours pas combien de temps ça va durer. C’est là toute la richesse du moment. Le plaisir de l’éphémère. On boit la coupe jusqu’à la lie sans se soucier du lendemain.

Cet hiver, un jour de soleil vaut mille surprises au détour du chemin. C’est comme tomber sur un paysage grandiose. Inattendu. Toutes les photos du monde ne pourraient pas saisir la sensation que cela nous procure. Touché au cœur.

Nous voilà comblés. Allons sans plus tarder se saisir de cette lumière.

Cloé Przyluski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *