301017_Nulle part ailleurs_IMG_4676

Nulle part ailleurs

On ne va pas se mentir. Le joli mois d’octobre est déjà fini. On y a cru jusqu’au bout, l’été ne finirait pas. Mais, toutes les bonnes choses ont une fin.

Ça revient chaque année, mais chaque fois on est surpris. La nuit vient nous surprendre avec le changement d’heure.

Et on se prend à rêver d’une retraite au soleil dès les premiers froids. Engoncés dans nos manteaux, on rêve d’ailleurs. Là où le temps est plus clément. Où la course contre le temps s’arrête. Où l’on prend le temps de vivre. Recommencer un autre mois d’août en somme.

Au mois d’août, on farniente. On ralentit enfin le rythme. On retrouve un peu de sérénité. Et c’est le temps de l’évasion. Le temps de prendre le temps de ne rien faire.

On cherche encore une fois à s’évader. Car, il n’y a rien de meilleur. On s’imagine que l’herbe est plus verte ailleurs.

Sauf que c’est là que ça se passe et nulle part ailleurs. C’est là que tout a lieu.

On a beau chercher, c’est là. Juste sous les yeux. A portée de main.

On a beau chercher, tout est là. Nul besoin de courir partout. D’aller chercher plus loin, ailleurs, ce qui est déjà là.

On le fait tous. On a l’impression que rien n’est jamais assez. On se laisse prendre au jeu à vouloir en faire toujours plus. A vouloir aller toujours plus loin. Jusqu’où finalement. Aura-t-on de cesse de chercher ailleurs ?

Enfin apprécier les choses que l’on a, qui sont là.

L’essentiel est là. Pas ailleurs. Là. Dans ce que l’on fait, ce que l’on dit. Dans la façon d’être attentif, à l’écoute. Dans la façon que l’on a de vivre les choses.

L’essentiel, c’est un bouquet de fleurs sur la table. C’est une chanson qui passe à la radio au bon moment. C’est un moment unique, pris sur le vif, qui nous fait rire.

Le tout est de capter l’essence de l’instant.

Rien à inventer. Juste saisir dans l’instant ce qui se passe.

On a beau chercher, tout est là. Poser les valises. Ne pas aller plus loin.

Regarder dans son quotidien ce que l’on aime. Ce que l’on veut voir davantage. Et faire de la place à ces choses que l’on aime. Donner de la valeur à notre quotidien. Chercher à voir ce que l’on a de précieux et qu’on ne voit même plus.

C’est bien beau les vacances mais ça ne dure pas toute l’année. On ne peut pas se permettre d’être en attente permanente. La vie, c’est maintenant. Pas demain.

Ré-enchanter son quotidien. Une fois encore, c’est une question de regard.

Voir autrement le chemin que l’on prend pour aller au travail. Prendre un autre chemin, pour voir. Prendre le temps de papoter avec ceux qu’on aime. Parlez-moi d’amour. Redites-moi des choses tendres… S’installer quelques minutes sur un banc pour profiter du soleil. Se réjouir des couleurs de l’automne.

C’est dans ces petits riens que la richesse de notre quotidien réside.

Par Cloé Przyluski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *