Le lieu de la rencontre.
Le lieu de la rencontre.

Un soir de semaine sous le soleil de fin d’après-midi

Une scène anodine que l’on ne pourrait même pas remarquer.

Deux femmes à vélo, arrêtées à deux feux rouges l’une en face de l’autre de chaque côté de la rue.

Elles se connaissent mais l’une des deux est tellement dans ses pensées qu’elle n’a pas reconnu l’autre.

L’autre, son visage s’égaie au milieu de la chaussée, elle fait de grands signes. Qui est cette folle qui s’agite là au milieu ? L’autre réalise très vite que oui bien sûr c’est elle.

Le temps de réaliser, de se dire deux mots et voilà. C’est passé.

Cette fois-ci, l’occasion a été saisie de s’inviter à boire un verre.

Sur la route de la maison, comme ça, on se croise en vélo, on s’alpague, on se dit « on se boit un coup bientôt ? Avec grand plaisir, quand tu veux. »

Tout est dit en une poignée de secondes, la scène est finie.

Mais, la convivialité est là. La promesse est faite.

Va-t-on tenir parole ? Peu importe. L’intention est là. Et cela aura donné le sourire aux deux protagonistes. Et aux témoins de la scène aussi peut-être. C’est mon cas.

Un éclat de vie au milieu de la circulation entre deux feux. Spontané. Pétillant. Un tel contraste entre le côté impersonnel des voitures qui se succèdent et l’intimité créée en une seconde entre deux personnes à vélo. Ça ne s’invente pas.

Et pour peu que l’on soit réceptif, la scène dégage quelque chose. Un air de déjà-vu. Rien que de très ordinaire. Mais l’énergie l’emporte et se transmet.

Dans un quotidien bien huilé. Ça casse le rythme de la routine. Ça apporte un peu de fraîcheur au moment. Tout simplement.

Des petits moments de vie que l’on a plaisir à regarder, il y en a à la pelle. Partout, tout le temps. Il suffit d’ouvrir les yeux.

C’est quand même extraordinaire.

 Par Cloé Przyluski

Enregistrer

Un commentaire

  1. Florence dit

    Merci pour cet article.
    Je confirme, j’ai vécu des situations similaires sur mon vélo. Sensations superbes et agréables, ces rencontres spontanées et éphémères promettent la convivialité, l’écoute et le partage. On en veut encore !
    Dans la ville, la partage et la connivence entre cyclistes est flagrante et rend optimiste :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *