l'expérience de l'à-propos

L’expérience de l’à-propos

Etonnante expérience. On est en train de parler de quelque chose et un truc attire notre attention. C’est là que cela arrive. Ce truc tombe pile au bon moment. Il vient renforcer ce que vous êtes en train de dire. Il vient apporter un élément de plus à la discussion. Il tombe fort à-propos.

Et c’est un truc qu’on ne peut s’empêcher de partager tant l’étonnement nous saisit. On a franchement du mal à y croire. Non, ce n’est pas vrai, ce n’est pas possible. Le hasard fait vraiment bien les choses.

A chaque fois, on n’en revient pas. Quelle surprise de voir que l’univers a placé ce truc sur notre chemin au moment où c’était opportun.

Ça a quelque chose d’extraordinaire. C’est presque magique. Quel plaisir de faire cette expérience. Toujours ce même étonnement, presque de l’émerveillement.

On pense, on dit quelque chose et bim quelque chose dans notre quotidien nous répond. Implacable. Et tellement surprenant.

Plus on y prête attention, plus l’expérience se renouvelle et saute aux yeux. Petit à petit, il n’y a même plus à y faire attention, cela vient naturellement.

Aujourd’hui, on parlait d’ouragans. On se demandait comment faisait les gens pour vivre avec cette menace qui revient quasiment tous les ans. J’étais en train d’emballer des objets dans de vieux journaux et là le titre attire mon regard : « Vivre avec la menace ». Ou quelque chose du genre. Fort à-propos.

Ou encore, ce même jour, je réfléchissais sur la question : « Penser autrement fait-il de nous des fainéants ? » Dans les deux heures qui suivent, je tombe sur un article intitulé « les 5 (bonnes) raisons philosophiques d’être fainéant. »

Je n’invente rien. Je constate.

Faire l’expérience de l’à-propos, c’est jubilatoire. Et je vous recommande.

 Par Cloé Przyluski

Enregistrer

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *