040917IMG_3582_l'énergie ça va ça vient, la douceur de vivre c'est tout le temps

L’énergie, ça va, ça vient. La douceur de vivre, c’est tout le temps.

C’est tout le temps si on le décide. Si on décide de se faire une vie la plus douce possible, cela revient à se poser la question de ce qui rend notre vie plus belle, plus riche, plus vibrante, plus vivante TOUS les jours. C’est l’idée de savourer le temps que l’on a.

Il ne suffit pas de le dire, c’est quelque chose qui doit faire partie de notre quotidien. Cela revient à prendre soin de soin en se posant plusieurs fois la question par jour « est-ce que je me sens bien dans ce que je fais là maintenant ? ». Et il va sans dire que se poser cette question surprend au départ tellement on n’a pas l’habitude de se la poser.

L’idéal serait d’avoir le même niveau d’énergie tous les jours. Sauf que cela n’est pas possible. Même pas réaliste d’envisager ça une seconde. Sauf à se pousser, à lutter, le mieux qu’il reste à faire est de s’arrêter au moins le temps d’un instant et de s’écouter. Je ne parle pas de s’écouter râler ou se plaindre. Je parle de chercher à se concentrer sur l’énergie du moment. Sur ce qu’elle vous dicte de faire ou de ne pas faire.

Pour avoir tous fait l’expérience de cette énergie qui est partie se planquer on ne sait où, c’est le moment de se concentrer sur les petits plaisirs simples que la vie offre. De penser à quelque chose qui nous fait profondément plaisir et de le faire. Aller au parc, s’asseoir sur un banc et juste profiter des rayons du soleil, de la douceur de l’air, surtout en ce jour de rentrée scolaire.

Il y a un air de fin de vacances dans l’air. Mais, rien ne nous empêche de prolonger l’esprit vacances en s’arrêtant prendre une glace sur le chemin du retour à la maison. Ou de prendre un livre et bouquiner. De suivre tout simplement nos envies sur le moment. Cela passe par des gestes simples.

L’esprit vacances, c’est l’idée de prendre du bon temps, de se laisser vivre et de profiter de ces moments de rien qui disparaissent happés par le quotidien. C’est l’idée de faire ce dont on a envie quand on en a envie. Là où l’on est. C’est l’idée de se sentir léger et libre comme l’air.

Cela passe franchement par de petits gestes simples comme se faire plaisir. Penser à quelque chose qui nous fait plaisir là maintenant et le faire. On a pris de grandes résolutions, sauf qu’elles risquent d’être difficiles à tenir. Alors que s’installer chez soi tranquillement avec un verre de notre boisson préférée ça ne demande pas grand investissement ni en temps ni en argent. Et ça repose.

Qu’est-ce qui nous empêche concrètement de nous faire la vie douce ? On a toujours une bonne raison pour s’en empêcher. La bonne raison de se faire la vie douce, c’est que ça donne du baume au cœur, ça ragaillardit, ça réjouit et ça donne de l’énergie. Tiens, tiens. Et une fois qu’on y a goûté, on veut y retourner. On ne voit pas pourquoi on était passé à côté jusque-là. Il n’y a pas à se priver.

Alors oui, en pratique, les vacances sont finies, mais pour ma part, je n’ai pas forcément envie de les oublier et l’intention d’attendre les prochaines pour me sentir bien et détendue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *