Étiqueté environnement

L’Alter Eco Festival 2012, un festival éco-conçu

Au programme de la troisième édition de l’Alter Eco Festival, de la musique, du commerce équitable, du développement durable, de la sensibilisation à la protection de l’environnement et de la convivialité pour mot d’ordre.

Je n’ai pas encore eu l’occasion de vivre cet évènement qui semble particulièrement festif et fédérateur. Organisé par Alter Eco, acteur majeur du commerce équitable en France, rien ne semble laissé au hasard, avec entre autres un village associatif rassemblant des partenaires de choix pour la sensibilisation au commerce équitable et au respect de l’environnement, le choix de d’une restauration bio, locale et équitable, la mise en place du tri sélectif, la sensibilisation des artistes et prestataires aux éco-gestes, un Bilan Carbone© et la compensation des émissions générées par un programme de reforestation en Amazonie Péruvienne, etc.

Lire la suite

Tesco : l’étiquetage carbone en grand distribution prend du plomb dans l’aile

En Angleterre, l’enseigne Tesco a décidé de ne plus poursuivre son programme d’étiquetage carbone qui coûte cher et dont les retours sur investissement sont trop lents. La concurrence n’aurait pas suivi l’initiative pour permettre aux clients de faire leur choix en toute connaissance de cause. Dommage !
Lire l’article
Découvrez Mes courses pour la planète

« Cradle to Cradle » – Une nouvelle marque certifiée

Selon la vision de l’architecte et styliste industriel William McDonough et du chimiste allemand Michael Braungart dans leur ouvrage « Cradle to cradle » (un nouveau concept marketing est né!), tous les produits fabriqués doivent être totalement recyclables ou biodégradables afin de pouvoir être réutilisés, enfouis, compostés ou incinérés sans risques.

Pour concrétiser leur philosophie, le livre est imprimé sur un « papier » fait de résines plastiques et de substances inorganiques qui est imperméable et solide mais intégralement recyclable. A quand la lecture dans son bain, d’un livre pas forcément fait pour bébé!

La marque de certification C2C est née de ce mouvement pour le recyclage en boucle. Plutôt que de chercher à réduire la consommation, il veut susciter une nouvelle révolution industrielle : il s’agirait de réinventer les processus industriels afin de produire des solutions propres et de créer une industrie où « tout est réutilisé – soit retourné au sol sous forme de ‘nutriments biologiques’ non toxiques, soit retourné à l’industrie sous forme de ‘nutriments techniques’ pouvant être indéfiniment recyclés ». L’objectif est de remodeler l’industrie et l’architecture en imitant l’équilibre des écosystèmes naturels. Cela peut sembler un rêve impossible, mais des sociétés du Fortune 500 qui savent ce qu’elles veulent travaillent déjà avec lui.

Pour en savoir plus

Faire de l’éco-communication, c’est prendre en compte l’environnement dès la conception de son projet

Eco-concevoir sa communication est l’une des premières étapes de la mise en place d’un plan de communication.

  • Règle numéro 1

Avant de mettre en œuvre un projet, gardez toujours à l’esprit l’impact environnemental qu’il aura.

  • Règle numéro 2

Donnez dans la sobriété, c’est le gage d’une part d’un meilleur respect de l’environnement mais aussi d’une certaine qualité du support créé.

  • Règle numéro 3

Posez-vous la question suivante : Version papier ou électronique?
Quel type de support aura le moins d’impact possible sur l’environnement tout en ayant des résultats de communication satisfaisants?
Il s’agit d’avoir cette réflexion en amont dès la création du projet et de choisir le moyen de diffusion le plus approprié.

Attention cependant à tenir compte des éventuelles impressions papier d’un document électronique. Le Guide de l’éco-communication de l’Ademe préconise la réalisation d’un format impression, en pièce jointe, optimisé pour limiter les consommations d’encres et de papier.