De VIVONS ECOLO

Changer de vie ici et maintenant, une utopie concrète

 

Un million de révolutions tranquillesLes défricheurs 

Pour ceux qui se demandent comment en tant que citoyens ils peuvent changer la société dans laquelle ils vivent, qui s’intéressent aux initiatives que d’autres citoyens mettent en œuvre partout dans le monde pour créer une société plus solidaire ou pour les autres qui se demandent bien qui peuvent être ces pionniers de nouveaux modes de vie, trois lectures foisonnantes et optimistes, qui donnent des idées et renforcent l’envie d’agir et de s’engager pour le changement social:

  • Un million de révolutions tranquilles de Bénédicte Manier, aux éditions Les liens qui libèrent
  • Les défricheurs, voyage dans la France qui innove vraiment d’Eric Dupin, aux éditions La découverte
  • Le Tour de France des alternatives d’Emmanuel Daniel, aux Editions du Seuil en partenariat avec La Pile, association qui édite Reporterre, le quotidien de l’écologie.

Lire la suite

Initiatives au service de la transition – sélection presse novembre 2014

Je m’intéresse de près aux alternatives et à toutes les initiatives économiques, sociales, innovantes, locales,  qui permettront le changement vers une société plus solidaire et respectueuse de l’environnement.

Et si l’action locale pouvait changer le monde? Si vous en doutiez, d’autres se mettent en marche pour rendre la vie meilleure. La question est soulevée par un article de Télérama qui dresse un panorama de ce qui se fait et propose des lectures pour bien prendre la mesure du phénomène et se lancer à notre tour.

A LA UNE_Grenoble sera la première ville de France sans publicité. Décision salutaire qui mérite d’être soulignée.

Grenoble ville sans publicité en 2015
Présentation de l’initiative par la municipalité de Grenoble

Lire la suite

Sélection TV de la semaine du 17 au 21 novembre 2014

Deux émissions retiennent mon attention cette semaine :

Black Out

– le documentaire Black Out sur France Ô ce soir, mercredi 19 novembre, aux alentours de 21h30, dans le cadre de l’émission Investigation spéciale Journée internationale des enfants. Il nous emmène à la rencontre de jeunes étudiants de Guinée-Conakry qui pour étudier recherche la lumière là où elle se trouve dans les quartiers riches, près des stations service, de l’aéroport, etc. Pouvoir étudier, lire le soir chez soi est pour ainsi dire un luxe dont nous ne savons pas toujours profiter.

Lire la suite

Sélection TV de la semaine du 3 au 7 novembre 2014

Ce soir à 20h50, mon cœur balance entre Sacrée croissance! de Marie-Monique Robin sur Arte et Cash Investigation sur France 2 sur les dessous pas très reluisants de nos téléphones portables.

Mercredi sur Canal+ Cinéma à 20h50, pourquoi ne pas se laisser tenter par le blockbuster SF Snowpiercer le transperceneige, inspiré de la BD culte, pour les connaisseurs, de Jacques Lob et Jean-Marc Rochette. Un huit-clos dans un train lancé à pleine vitesse, avec un décor apocalyptique et une vision terrifiante du futur et de l’humanité. Lire les critiques

Lire la suite

Pour l’environnement, on passe à l’acte? – revue de presse du 14 au 24 octobre

Protéger l’environnement, chacun le fait à sa manière : en dénonçant les pratiques qui lui portent atteinte, en recyclant, en réparant, en faisant du vélo, etc. Le tout est de passer à l’action.

TRANSITION_Suivez l’aventure Eotopia lancée par Benjamin et Yazmin sur les terres agricoles de Gérard à Hounoux dans l’Aude : un projet de communauté sans argent, éco-lieu végétalien où « tout sera gratuit, dénué d’échanges commerciaux ».

Le système d’exploitation libre Emmabuntüs, né dans une communauté Emmaüs et conçu pour le reconditionnement d’ordinateurs,  est peu à peu devenu une solution pour d’autres associations de lutte contre la pauvreté et la fracture numérique. Emmabuntüs ou l’informatique au service de l’humanitaire.

Faites un petit tour dans les coulisses de la ressourcerie l’Interloque en plein cœur de Paris : à la fois centre de tri et boutique, l’endroit privilégie autant que possible le réemploi, plus écolo que le recyclage.

Lire la suite

Quelle place pour l’écologie? – Revue de presse du 6 au 12 octobre 2014

La semaine passée, j’ai sélectionné quelques infos pour vous. Dans cette revue, on parle consommation collaborative, transition énergétique, écologie, travail, économie, mobilité.

INITIATIVES_ Les fruits du voisin consiste à échanger des fruits entre voisins. L’opération a particulièrement bien pris à Fontenay-les-Briis dans l’Essonne où l’on troque non seulement les fruits, mais aussi les légumes, les confitures et les boutures, un vrai troc végétal.

L’échange entre voisins porte aussi sur les outils de bricolage ou de jardinage, des ustensiles de cuisine, des livres, un accès WiFi, etc… En témoigne les 100 sites existants, recensés par le blog de la consommation collaborative. Mention spéciale pour le projet suisse Pumpipumpe découvert sur le blog Ecoloinfo, traduit par « prête moi ta pompe à vélo », qui invite à coller sur sa boîte aux lettres des stickers indiquant les objets que l’on veut bien à prêter à ses voisins. Non seulement pratiques, les autocollants sont vraiment sympas.

Pumpipumpe

Lire la suite

La sélection télé du week-end de Communication en transition

3 documentaires à ne pas manquer. A revoir dès que possible en replay.

Déchiffrage – Chômage, l’éternel retour ? diffusé mardi 4 février sur Arte

Le magazine Déchiffrage d’Arte, en partenariat avec Alternatives économiques dresse un portrait éloquent du grand méchant « chômage », apanage de nos économies capitalistes. Perdurera, perdurera pas telle est la grande question que tout le monde se pose. La réponse, enfin en partie, est dans le documentaire. Allez-y, foncez, regardez-le sans plus tarder, il est disponible sur Arte+7 jusqu’à mardi.

« Moins, c’est mieux ? » diffusé vendredi 07 février sur Arte

Au programme, moins de croissance pour une vie meilleure. Ce documentaire part du constat qu’il est difficile aujourd’hui de renoncer et d’échapper à la société de croissance qui est partout prégnante. Il explore ensuite différentes initiatives personnelles et communautaires en faveur de la transition. Il présente des modes de vie plus compatibles avec l’humain et la nature. Il invite à privilégier et développer les liens de proximité et ne pas toujours aller chercher ailleurs ce que l’on peut contribuer à construire sur place, autour de nous. En témoigne notamment le mouvement Villes en transition, initié dans la petite ville de Totnes en Angleterre.

Voir mon article sur le mouvement Villes en transition

« Françoise Giroud, autoportrait » diffusé vendredi 7 février sur France 3

Je connaissais l’éminent nom, je ne connaissais pas en détail le riche parcours plutôt intimidant de cette femme au caractère bien trempé. Fondatrice du journal l’Express avec Jean-Jacques Servan Schreiber, elle avait  à cœur d’informer et de diffuser l’information fusse-t-elle à l’encontre de ce l’Etat français souhaitait faire savoir à l’époque. Ce documentaire est basé sur un ouvrage qu’elle n’avait jamais publié et que l’on pensait détruit jusqu’à ce que la journaliste Alix de Saint-André retrouve sa trace…

Vulgariser et diffuser l’information au plus grand nombre qu’elle qu’elle soit était son métier, comme elle a pu le dire au détour d’une interview. Une devise à méditer.

Comment rendre votre communication plus responsable ?

De l’information pratique et concrète pour mettre en œuvre facilement et rapidement une communication plus responsable.

Pas forcément besoin de l’engagement de votre direction pour vous lancer. Sur la micro-planète de la communication responsable les choses bougent et vont dans le bon sens. L’information sur le sujet se structure et n’est plus réservée à une petite minorité, elle est accessible à tous. L’objectif à présent est de s’approprier les bonnes pratiques, les conseils de mise en œuvre et parallèlement de les diffuser. Car l’information est au cœur de la communication responsable.

Les bonnes pratiques sont de plus en plus recensées et font l’objet de nombreux guides. Il est parfois difficile de s’y retrouver et la pédagogie n’est pas évidente pour tous. Pourtant, certaines plateformes et certains acteurs du développement durable se démarquent tant par la qualité du contenu diffusé que par le choix du format de diffusion.

Ces bonnes pratiques répertoriées permettent à chacun de se faire une idée du champ des possibilités – tout ou presque est possible en la matière –, d’étudier la faisabilité au sein de son organisation, d’adapter son action aux problématiques rencontrées et de tester « en vrai » l’efficacité des dispositifs imaginés.

Recensement de bonnes pratiques

Le Comité 21 (Rubrique le Comité 21 en actions) communique peu mais les informations diffusées sont plutôt complètes et riches en enseignements. En témoigne la publication du numéro spécial Rapports Développement durable d’Infos 21 fin octobre 2013 et d’un numéro spécial dédié à la communication et au marketing responsable.

La plateforme des bonnes pratiques de communication responsable de l’UDA (Union des Annonceurs) : les entreprises partenaires de la démarche partage leurs bonnes pratiques et témoignent des résultats obtenus. De bonnes idées sont à piocher ici et là comme la mise en place d’un panneau d’information développement durable pour les salariés de Monoprix. Un panneau qui donne de la visibilité au développement durable et donne des éléments concrets pour s’approprier les problématiques dédiées. Il s’agit d’information pas de énièmes bons gestes à mettre en pratique.

Le guide québécois de la communication responsable propose un état des lieux de la communication responsable au Québec et donne des pistes de réflexion sur la mise en place d’une communication responsable. Ce rapport fait notamment le point sur l’émergence d’agences de communication sur le créneau de la responsabilité sociétale et du développement durable.

Le site de l’Ademe consacré à l’éco-communication est un site ressource indispensable. Ci-dessous la vidéo du site expliquant la communication responsable :

[youtube=http://youtu.be/5ZOiv-KY1Sk]

Mise en pratique concrète

Monoprix propose également des petits guides thématiques de consommation responsable qui valent le détour et surtout donnent des idées.

Analyse des pratiques

Le blog Sircome analyse les pratiques de communication sur l’environnement, le DD et la RSE.

C’est un début de pistes à explorer. En espérant qu’elles soient de plus en plus nombreuses et fassent parler d’elles.

Les petits « riens » qui font que le monde change

Chaque jour, les médias livrent leur lot de nouvelles initiatives, tendances et autres évènements au service d’une économie plus sociale, plus solidaire, plus responsable. Voilà mon repérage de ces derniers mois …

TRANSITION ENERGETIQUE_ Dans le cadre du grand débat sur la transition énergétique, France Info a diffusé un cycle d’émissions sur la commune de Montdidier (Somme), véritable laboratoire de la transition énergétique.

ART PERFORMANCE ACTION_ Docnews, site au service de l’actualité de la communication, a présenté le 4 juin 2013, une artiste, Yolanda Dominguez, qui s’engage en faveur d’une production et d’une consommation plus responsable. Suite à  la catastrophe industrielle du Bengladesh du 24 avril 2013, elle a mis au point une performance morbide d’une vingtaine de minutes, baptisée Fashion victims. A proximité  des boutiques Mango, Zara et H&M Wizard sur la Gran Via de Madrid, vous pouviez voir de jeunes fashionistas étendues sur le sol, un pan de bitume les écrasant. http://www.docnews.fr/actualites/dans-monde,victimes-mode,36,17409.html

JARDIN POTAGER URBAIN_ Le journal officiel des banlieues a mis à l’honneur l’association Jardicité. A Villejuif, en banlieue parisienne, Jardicité, à l’initiative de Stéphane Kulesza, a développé une micro-production locale de fruits et légumes biologiques sur une douzaine de jardins, laissés en friche par des voisins. Celui-ci s’occupe des jardins, en échange l’association garde l’essentiel des récoltes destiné à la vente. Au sein de la communauté locale chacun s’y retrouve : les jardins sont cultivés et les habitants savent d’où vient ce qu’ils mangent.

Les Incredibles Edible ou en français les Incroyables Comestibles, vous connaissez ? C’est un phénomène répandu un peu partout dans le monde avec 250 communautés qui consiste à transformer l’espace public urbain en jardin potager gratuit et accessible à tous. Pour vous lancer, la méthode en 5 étapes.

HABITAT_ Youphil présente la tendance du cloud-housing en Espagne. Le concept est simple: rendre la vie plus facile, notamment en tant de crise. Les habitants disposent d’un appartement au sein d’un immeuble et partagent des espaces communs comme la garderie, la buanderie, la bibliothèque ou encore des potagers sur le toit. En d’autres termes, de l’habitat groupé.

INNOVATION TECHNOLOGIQUE _ Vu sur Netpublic le 2 juin 2013. Les fablabs n’en finissent pas de faire des émules. L’association Limouzi Lab, dont l’objectif est d’ouvrir un fablab à Limoges, a même mis en place un blog afin de faire partager son expérience en matière de création d’un fablab. Comment créer un fablab en 7 jours ? La réponse est là.

Un chargeur de batterie solaire à retenu mon attention : le Waka waka. Ce pour deux raisons : d’une part, il est constitué de matériaux à faible empreinte carbone et est 100 % recyclable et d’autre part, lorsque vous en achetez un, vous en donnez un à une personne en situation de précarité énergétique, par le biais de la Waka Waka Foundation.

HUMANITE_ Les valeurs d’humanité et du bien vivre ensemble se font une place de choix dans le modèle d’avenir de notre société, imaginé par un nombre croissant de penseurs de notre époque.

Le 14 juin, un petit ouvrage de 40 pages a été publié aux éditions Le Bord de l’eau : Manifeste convivialiste. Déclaration d’interdépendance. Alain Caillé, sociologue à l’origine de ce projet, a rassemblé 64 intellectuels, parmi lesquels Serge Latouche, Edgar Morin et Patrick Viveret, autour du convivialisme, comme réponse aux quatre crises morale, politique, écologique et économique qui menacent l’humanité. Ce ne sont pas les initiatives qui manquent, c’est leur regroupement autour d’un principe fort et identifiable par tous. Tel est l’objectif de ce livre. Montrer qu’au-delà des divergences, un autre monde est non seulement possible mais indispensable.

>> Lire l’interview d’Alain Caillé sur Lavie.fr

>> Un site dédié, http://lesconvivialistes.fr/

>>Découvrez Patrick Viveret et son dernier ouvrage, La cause humaine : du bon usage de la fin d’un monde dans l’émission de France Culture, Les Racines du ciel du 17 février 2013.

L’évènement Dialogues en humanité a eu lieu du 5 au 7 juillet 2013 à Lyon, dans le parc de la Tête d’Or, sur le thème « Osons la métamorphose pour réussir le 21ème siècle ». Dialogues en humanité, mouvement initié en 2002 lors du Sommet Mondial de Johannesburg, est un forum, propice à l’échange et à la rencontre autour de la question humaine. Pour en savoir plus : http://www.dialoguesenhumanite.org/

SITE A LA UNE_ Say Yess.com, passons à l’action http://www.say-yess.com/

Créé par le Programme Jeun’ESS, Say Yess a pour objectif de promouvoir l’Economie Sociale et Solidaire auprès des jeunes et de soutenir les initiatives dans le domaine. Au menu, beaucoup de découvertes et un maximum d’idées.

Le risque nucléaire de nouveau en question

Greenpeace a pris possession des lieux à la centrale nucléaire de Tricastin (26) ce matin. Une nouvelle action coup-de-poing médiatique pour dénoncer l’insécurité de l’énergie nucléaire. Voir le récit en direct sur le site de Greenpeace

Lire l’article sur Le Monde / Lire l’article sur Youphil

Et pendant ce temps à Fukushima…

Le 9 juillet dernier, le gérant de la centrale de Fukushima a constaté que le niveau de césium radioactif dans un puits de prélèvement situé entre les réacteurs et la mer a été multiplié par 90 en trois jours. Et, Tepco a déclaré à la presse : « Nous ne sommes pour le moment pas en mesure de dire si l’eau contaminée s’écoule ou non dans la mer ».

Et ailleurs…

En Chine, la Société nucléaire nationale chinoise a annulé un projet nucléaire de construction d’une usine de traitement d’uranium dans une ville du sud du pays après des manifestations. Lire l’article sur Le Monde

Le nucléaire n’est pas une mince affaire, alors pour suivre son actualité, il existe :

  • La CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité)

Et, des spécialistes de la question prennent position en faveur d’une sortie du nucléaire comme Bernard Laponche dont je parlais dans un précédent article. Un brin provocateur, il affirme que le nucléaire est le « moyen le plus dangereux de faire bouillir de l’eau chaude ».