Ma sélection TV/radio de la semaine du 14 au 20 février 2015

Documentaire, le Bonheur au travail de Martin Meissonnier
Documentaire, le Bonheur au travail de Martin Meissonnier

Entreprise responsable, bonheur au travail, intrapreneuriat, précarisation des classes moyennes, le programme est dense.

Dans la semaine, le documentaire de Frédéric Brunnquell, « Classe moyenne, des vies sur le fil », feuilleton intime en 3 volets, qui donne la parole aux familles des classes moyennes que la crise précarise toujours plus, sera diffusé sur Arte. Côté radio, France Culture consacre plusieurs émissions au monde de l’entreprise dans le cadre d’une semaine dédiée avec notamment une émission sur l’intrapreneuriat, une autre sur l’entreprise responsable. Le travail sera également à l’honneur avec la présentation du documentaire « Le bonheur au travail » sur France Inter.

LUNDI :

15h sur France Culture

L’émission « Modes de vie, mode d’emploi » présente l’intrapreneuriat : je crée une boîte dans ma boîte avec Véronique Bouchard, l’auteur du livre Intrapreneuriat : innovation et croissance : entreprendre dans l’entreprise aux éditions Dunod.

20h05 sur France Inter

Kathleen Evin dans l’Humeur vagabonde recevra Martin Meissonnier pour son documentaire « Le bonheur au travail ». Diffusion sur Arte le 24 février à 20h50.

MARDI :

15h sur France Culture

L’émission « Tout un monde » revient sur la longue marche vers l’entreprise globalement responsable en présence d’Olivier Maurel, professeur associé à l’université Paris XII Val-de-Marne et consultant du CCFD-Terres Solidaires et de Nayla Ajaltouni, coordinatrice du collectif Ethique sur l’éthique.

20h50 sur Arte

Le documentaire « Classe moyenne, des vies sur le fil » se consacre à quatre familles à Lille, Nancy, Lyon et Paris qui font partie de la « petite classe moyenne » comme l’appelle le réalisateur Frédéric Brunnquell. Cette petite classe moyenne fait toujours partie de la fameuse classe moyenne mais fait face à une précarisation croissante. Pour ces familles, travailler plus pour gagner plus ne veut plus rien dire. Seule planche de salut, leur capacité de résilience qui leur permettra de s’adapter en permanence aux situations qui évoluent et à cette crise qui dure…

Bonne semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *