Le risque nucléaire de nouveau en question

Greenpeace a pris possession des lieux à la centrale nucléaire de Tricastin (26) ce matin. Une nouvelle action coup-de-poing médiatique pour dénoncer l’insécurité de l’énergie nucléaire. Voir le récit en direct sur le site de Greenpeace

Lire l’article sur Le Monde / Lire l’article sur Youphil

Et pendant ce temps à Fukushima…

Le 9 juillet dernier, le gérant de la centrale de Fukushima a constaté que le niveau de césium radioactif dans un puits de prélèvement situé entre les réacteurs et la mer a été multiplié par 90 en trois jours. Et, Tepco a déclaré à la presse : « Nous ne sommes pour le moment pas en mesure de dire si l’eau contaminée s’écoule ou non dans la mer ».

Et ailleurs…

En Chine, la Société nucléaire nationale chinoise a annulé un projet nucléaire de construction d’une usine de traitement d’uranium dans une ville du sud du pays après des manifestations. Lire l’article sur Le Monde

Le nucléaire n’est pas une mince affaire, alors pour suivre son actualité, il existe :

  • La CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité)

Et, des spécialistes de la question prennent position en faveur d’une sortie du nucléaire comme Bernard Laponche dont je parlais dans un précédent article. Un brin provocateur, il affirme que le nucléaire est le « moyen le plus dangereux de faire bouillir de l’eau chaude ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *